En 2012, Jérémy (31ans) rejoint son frère Romain (36ans) installé depuis 2007 sur l'exploitation familiale en élevage bovin, porc , et vente direct bio  sur la commune de Félines sur Rimandoule.

 

Sur le tracteur depuis tout petit au côté de leur père, ils sont passionnés par leur métier. Leur vision de l'agriculture:   " une agriculture moderne et pérenne".

 

Quand l'opportunité de reprendre la ferme des Blaches en mai 2020 se présente, ils y voient la possibilité de perpétuer l'avenir de cette exploitation historique de la région de Crest, pour la plus grande joie de ses habitants.

 

En effet, à Crest, tout commence en 1957 alors que Geneviève et François Portier vendaient des légumes sur le marché le samedi matin. Il ont alors l'idée de rajouter à leur étal un poulet prêt à cuire. "On s'était dit avec Geneviève , que si on le vendait pas, et bien on le mangerait comme poulet du dimanche". 

Mais ce poulet a été vendu et puis d'autres... De semaine en semaine, les quantités doublent et 5 ans plus tard, ce sont 100 volailles vendues sur le marché Crestois.

En 1977, l'installation ne répondant plus à la demande et aux normes sanitaires européennes, un abattoir agréé est construit pour la vente aux professionnels et revendeur, dit "abattoir local régional".

L'affaire familiale poursuit son développement, les premiers enfants, Brigitte, Thierry, Didier et Nicole sont présents pour assurer en plus des 2 marchés crestois du mercredi et samedi, 3 autres marchés: Saint Peray (mercredi), Loriol (vendredi) et Privas (samedi). En 1980, d'autres marchés s'ajoutent: Romans (vendredi), Beaumont les Valence et Valence (samedi). En 1983, deux nouveaux marchés: Vernoux (jeudi) et La Voulte (vendredi). L'exploitation investit ensuite dans une fabrique d'aliments et plusieurs bâtiments d'élevage sont construits. C'est en 1986, que François, Brigitte, Thierry et Didier créent la SCEA la ferme des Blaches. Nicole devient salariée. En 1999, la ferme des Blaches achète sa première remorque rôtissoire. En 2006, la construction d'un nouvel abattoir est réalisé pour répondre à la demande et à de nouvelles normes européennes. Lors de l'inauguration de ce nouvel abattoir en 2007, Monsieur François Portier reçoit la médaille de chevalier du mérite agricole et c'est le 3 février 2015 qu'il nous quitte, laissant de bons souvenirs et un outil de travail à perdurer.